Aviso A69 "Quartier Maitre Anquetil"

 

Vidéo du projet

fabrication en cnc 3D du plan à l'usinage

 

Dsc06010

 Plan 3d

 

Février 2015

Dsc06235 1 

 

Avril 2015 le travail avance bien.

Dsc06269 1

 

Dsc06270
 

Ypers08

Le Quartier-Maître Anquetil est un aviso de type A 69 classe d'Estienne d'Orves de la Marine nationale. Son numéro de coque était le F 786. Sa ville marraine était Dinan.

 

L'aviso porte le nom du Quartier Maître radio Bernard Anquetil (1916-1941), opérateur radio dans la résistance, compagnon de la libération.
 
Arrété le 31 Juillet 1941 par des soldats Allemands alors qu'il envoyait un message codé à Londres.
Ayant refusé de révéler la teneur et l'origine du message, il fut jugé par une cour martiale qui le condamna à mort.
Il fut nommé compagnon de " l' Ordre de la Libération " par le Général de Gaulle en Novembre 1942, pour son héroïque sacrifice.

 

Lancé en 1975, basé à Toulon, il est retiré du service le 30 juin 2000.

 

 

Histoire

A servi dans

Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française

Lancement  1er août 1975
Statut Désarmé
Caractéristiques techniques
Type Aviso
Longueur 80,50 mètres
Maître-bau 10,30 mètres
Tirant d'eau 5,60 mètres
Tirant d'air 26 mètres
Vitesse 24 nœuds

 

Autres caractéristiques

Équipage

 

7 officiers, 58 officiers mariniers,

24quartiers-maîtres et matelots

 

A sa mise en service, il est affecté à Toulon au sein de la 3ème division d'avisos. Sa première mission est une mission de présence en Méditerranée du 4 au 25 août avant une seconde du 4 au 22 décembre 1978. Il subit sa première Iper du 15 octobre 1979 au 1er février 1980 avant des essais du 1er au 15 février. 

Le 11 novembre 1980, il appareille pour une première mission dans l'Océan Indien, mission qui s'achève le 21 mars 1981 par son retour à Toulon. Il effectue une deuxième mission dans cette zone du 3 novembre 1981 au 27 mars 1982. Il participe à la revue navale à Toulon le 14 juillet 1982. 

Il repart pour un troisième déploiement en Zone Maritime Océan Indien (ZMOI) du 1er octobre 1982 au 24 février 1983 avec des escales à Aqaba (Jordanie), Djibouti et Karachi. Il est également engagé dans la guerre du Liban, participant à la mission Olifant XVIII du 21 octobre au 20 novembre 1983 puis à la mission Anabase du 9 au 23 décembre 1983. 

Le quartier-Maître Anquetil commence l'année 1984 par la mission Olifant XIX du 1er février au 24 mars. Il retournera au large du Liban du 20 octobre au 20 décembre. Il effectue une nouvelle mission en ZMOI du 21 juin au 10 octobre 1985. 

Du 8 janvier au 14 mars 1986, il participe à la mission Olifant au large du Liban avant une mission de surveillance en Méditerranée du 5 au 8 octobre 1986 suivit d'uen seconde baptisée «Artemis» du 8 au 20 janvier 1987. 

Il subit son IPER à mi-vie à partir du 26 octobre 1987 à Lorient, terminant ses travaux le 26 avril 1988 avant des essais à la mer. Il effectue une mission Onagre de présence en Méditerranée centrale et orientale avant un Passex avec la marine italienne du 19 au 23 juin puis avec les marines italiennes et espagnoles du 27 au 30 juin. 

Le 13 janvier 1989, il appareille pour l'Océan Indien afin de participer à l'opération Néréides, une mission de protection des intérêts français dans cet Océan. Cette mission s'achève le 26 mai 1989. 

Du 20 janvier au 10 mars 1990, il effectue une mission de présence en Méditerranée (opérations Orque et Glycine). Il participe ensuite à l'opération Daguet du 22 septembre au 6 octobre pour escorter les navires civiles affrêtés de Toulon à Port Saïd. Après une Iper du 16 octobre 1990 au 4 janvier 1991, il reprend sa mission d'escorte du 12 février au 14 mars 1991. 

Du 16 au 21 avril 1991, il participe à l'opération de lutte anti-pollution Haven en servant de PC, cette opération ayant été déclenchée suite au naufrage d'un pétrolier chypriote au large de Gênes avant d'exécuter l'opération Badge, l'exfiltration hors du Liban du général libanais Michel Aoun. 

Du 23 au 26 juillet 1992, il surveille le littoral français durant les J.O de Barcelone avant une mission Sharp Vigilance dans l'Adriatique du 27 septembre au 18 novembre. Après un échouage en baie de Thessalonique, il est au bassin du 25 novembre au 18 décembre pour réparations, l'indisponibilité accidentelle s'achevant le 23 décembre 1992. 

Du 21 janvier au 1er mars 1993, l'aviso est engagé dans une mission Sharp Fence dans l'Adriatique suivit d'une seconde du 13 avril au 18 mai. Il est ensuite en mission Artimon du 18 août au 26 septembre avant un long déploiement dans l'Océan Indien jusqu'en mars 1994. 

Après une Iper jusqu'à la fin du mois de septembre, le Quartier-Maître Anquetil participe à une opération Sharp Guard du 29 octobre au 24 novembre 1994 suivit d'autres missions du 4 avril au 12 mai et du 7 septembre au 20 octobre 1995. 

Le 20 novembre 1995, il appareille pour l'Océan Indien pour une mission de présence jusqu'au 4 avril 1996. Du 28 novembre au 8 décembre 1996, il effectue une mission de présence en Méditerranée. Il effectuera une nouvelle mission de présence en Méditerranée du 5 au 22 juin 1996. 

Du 27 septembre 1998 au 23 janvier 1999, il est déployé dans l'Océan Indien, cette mission étant centré sur l'opération Condor, la médiation française dans le différent territorial des îles Hanish entre le Yémen et l'Erytrée. Relevé par l'Enseigne de Vaisseau Jacoubet, le quartier-Maître Anquetil quitte Djibouti le 3 février, franchit le canal de Suez le 8 février avant de rentrer à Toulon le 12 février 1999. 

Du 22 septembre au 28 octobre 1999, il effectue une mission de surveillance en Méditerranée et en mer Noire. Il effectue un dernier exercice de flottille «Entflo 2000» du 6 au 17 mars, le dernier événement saillant de sa carrière française. 

Le 2 novembre 2000, le bâtiment est vendu à la Turquie, étant livré le 15 novembre. Il est remis en service le 14 décembre 2001 sous le nom de TCG Bandirma (F-502).

 

 

 Retour vers le haut de la page

4 votes. Moyenne 2.75 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/06/2015