La péniche JOCELYNE

 

Christian travaille tous les jeudi sur

JOCELYNE

Une péniche de 400 tonnes au gabarit Freycinet

Echelle 1/30 ème. longueur 120cm.

 

Dsc05748

vue du dessous

 

 

Dsc05760

 vue du dessus

Dsc06106

Dscn0450

 

Plan peniche ecole archi

 Dsc06119 

Dsc06136

 

Dsc06237

 

 

Première navigation le 13 juin 2015

Dsc06493

Dsc06521 2

 

Gabarit Freycinet

Le gabarit Freycinet est une norme européenne régissant la dimension des écluses de certains canaux, mise en place par une loi du programme de Charles de Freycinet datant du 5 août 1879.

Elle portait la dimension des sas d'écluse à 39 m de long pour 5,20 m de large, afin qu'elles soient franchissables par des péniches de 300 t ou 350 t avec 1,80/2,20 m de tirant d'eau. En conséquence, les bateaux au gabarit Freycinet ne doivent pas dépasser 38,5 m sur 5,05 m. On parle ainsi de bateaux ou de péniches Freycinet. Suite à cette norme, de nombreux travaux ont été engagés à la fin du xixe et au début du xxe siècle pour moderniser les canaux, les écluses et harmoniser la navigation fluviale.

Le gabarit Freycinet correspond maintenant au gabarit européen de classe I. En 2001, en France, 5 800 km de voies fluviales s'y conforment, et 23 % du trafic fluvial y transite

 

 

 

Les péniches "Freycinet"

 

Rose dor2

 

La généralisation des voies canalisées a profondément transformé les techniques de la navigation. La profondeur à la fois accrue et garantie a permis d’augmenter la hauteur des bateaux, c’est-à-dire leur tonnage; d’une façon générale, elle double.

D’autre part l’écluse standardisée par la Loi Freycinet (1879) d’une forme parallélépipédique, longue de 40 m et large de 5,20m, devient le gabarit universel des bateaux de canal. Les péniches vont tendre à la remplir le plus complètement possible. Ce qui va définir leur morphologie générale ainsi que certains trais de leur architecture: gouvernail repliable, marquise démontable, etc…

 

 

La batellerie qui transporte le charbon du Nord à Paris est la plus importante que notre pays ait jamais connue; elle comporte au début de notre siècle : 8000 péniches (sur 12 000 bateaux de navigation intérieure), c’est-a-dire 8 000 bateaux identiques dont le type est originaire du Nord de la France et de la Belgique.

De l’Est et du Centre de la France, continuent de parvenir à Paris les produits nécessaires à la vie et au développement de la capitale: bois, matériaux  de construction, blés, vins, etc., véhiculés par d’autres bateaux de canal. Ce sont les  » toues « , les  » flûtes « , les « cadoles », les  » margotats « , menés par des hommes bien différents des mariniers du Nord. La canalisation des rivières par barrages mobiles éclusés, a fait naître les grandes batelleries de canal tractionnées.

Elle a également provoqué l’apparition de nouveaux bateaux, aussi longs et aussi larges que les anciens bateaux fluviaux mais beaucoup plus profonds, ce sont les grands  »chalands », d’abord en bois, puis en fer, qui atteignent une capacité de charge de mille tonnes et plus. Ces chalands sont « tractionnés  par les « toueurs » et les « remorqueurs » à vapeur qui  se substituent aux anciens procédés d’utilisation directe des forces naturelles.

 

 

Charles Louis de Saulces de Freycinet

 

Freycinet

 

Ministre des Travaux publics, de 1877 à 1879, a nor-malisé bon nombre de règles du transport. Son nom est resté attaché à un gabarit, appliqué aux bateaux et aux canaux.

Une péniche « Freycinet » est longue de 38,50 m et large de 5,05 m.

Une écluse « Freycinet » mesure 39 m de long et 5,20 m de large.

 

Retour vers le haut de la page

8 votes. Moyenne 3.88 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 30/04/2016