Chalutier Calaméa

Calamea

Source: MeretMarine.com

Publié le 26/03/2018 par Vincent Groizeleau

Malgré les importants moyens déployés pour le sauver, dont l’Abeille Languedoc, le chalutier normand Calaméa a coulé hier au large de Dieppe suite à un incendie. Le sinistre s’était déclaré la veille, le Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Gris-nez étant alerté vers 17H30. Les quatre marins présents à bord, qui avaient évacué à bord d’un radeau de survie, ont été récupérés sains et saufs par un autre bateau de pêche, le Majesty, qui les a ramenés à Dieppe, où ils ont été pris en charge par les pompiers et conduits vers le centre hospitalier local. 

Calamea 2

 

Parallèlement, le CROSS avait engagé l’hélicoptère Dragon 76 de la Sécurité civile, ainsi que le canot tous temps Notre-Dame-de-Bonsecours de la station dieppoise de la SNSM. Le patrouilleur Thémis des Affaires maritimes fut également mobilisé pour tenter d’éteindre l’incendie, avec le soutien des sauveteurs en mer. Les deux bateaux sont parvenus à réduire le sinistre, mais pas à le maitriser complètement, la cale et les machines étant toujours en feu. Il est alors décidé de déployer le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage Abeille Languedoc, doté de moyens plus lourds de lutte contre les incendies. Le RIAS arrive sur zone à minuit, son équipage arrosant la coque du Calaméa avec de la mousse. Celle-ci fait effet mais il est impossible de se rendre à bord pour évaluer les dégâts et l’état du bateau.

L’Abeille Languedoc débute finalement le remorquage du chalutier hier, vers 10H30, avec pour objectif de le conduire à l'abri à Dieppe. « Malgré les précautions prises par l'équipage de l'Abeille Languedoc lors du remorquage,  le navire en très mauvais état, coule à une vingtaine de nautiques au large de Dieppe, en dehors de la zone Natura 2000 en mer. Malgré les nombreux moyens engagés aussi bien de l'action de l'Etat en mer que civils, le sinistre trop important n'a pu être totalement éteint et le naufrage du Camaléa évité », expliquait hier soir la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Suite au naufrage, le canot de la SNSM, le Thémis et l’Abeille Languedoc sont restés sur place, afin notamment de baliser l’épave. En fin de journée, la préfecture maritime précisait qu’ « aucune pollution n'est visible en surface puisqu'il n'y avait plus de gasoil à bord du chalutier ».

Construit en 1980 à Honfleur, le Calaméa était un chalutier à coque polyester de 18 mètres de long. Il avait comme port d’attache Le Tréport.

 

Retour page d'accueil

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/03/2018