Britannica

 

Britannica

 

 

Publié le 21/03/2018 par Vincent Groizeleau

Hier soir, le préfet maritime a mis en demeure l'armateur de faire cesser tout danger concernant la coque du Britannica Hav et les quatre panneaux de cale.

Simultanément, le marquage des quatre panneaux et de la coque a été réalisé par l'hélicoptère Caïman de la Marine nationale et le RIAS Abeille Liberté. Un suivi de la dérive en temps réel est réalisé. La coque ainsi que les panneaux ont une dérive faible de l'ordre 2 à 3 nœuds (4 à 6 km) vers l'ouest.

Dans le cadre de la coopération franco-britannique, le remorqueur britannique Galatea a rallié la zone en début de matinée. Il étudie la possibilité de récupérer les quatre panneaux de cale.

Concernant la coque, plusieurs hypothèses sont à l'étude, en relation avec l'armateur, afin de faire cesser le danger qu'elle représente pour la navigation et l'environnement.

Aucune nouvelle irisation de gasoil de propulsion n'a été constatée autour du Britannica Hav.  L'éventuelle pollution engendrée par le gasoil léger de propulsion resterait très limitée. Le Bâtiment de soutien et d'assistance à la dépollution (BSAD) Argonaute sera sur zone en milieu d’après-midi avec du matériel de dépollution et de pompage.

Rappel des faits :

Mardi 20 mars, vers 15h40, la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord est alertée par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Jobourg d'une collision entre un navire de pêche le Deborah, battant pavillon belge et le Britannica Hav, un cargo battant pavillon maltais.

La collision a eu lieu à environ 50 nautiques (100 km) dans le nord -est de Cherbourg (50).

sauvetage

Les sept membres d'équipage du cargo ont évacué le navire à bord de deux radeaux de survie puis ils ont été récupérés par le Deborah.

Le CROSS Jobourg engage immédiatement l'hélicoptère Caïman de la Marine nationale stationné à Maupertus avec à son bord une équipe du centre médical des Armées de Querqueville (50) afin d'évacuer les sept membres d'équipage. L'un des marins est légèrement blessé.


Vers 19h00, L'équipage du Britannica Hav a été déposé sain et sauf sur le site militaire de Querqueville (50) par l'hélicoptère Caïman. Le capitaine du navire de pêche légèrement blessé à la tête n'a pas souhaité être évacué. 


Coque du Britannica Hav


Le Britannica Hav  est un cargo de  82 m de long avec une cargaison composée de 1955 MT d'acier.

vers 16h00, Le centre des opérations maritimes de la préfecture maritime fait appareiller le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté.


Le cargo Britannica Hav  s'est retourné et présente une brèche sur son flanc gauche, en son milieu. Le RIAS Abeille Liberté est en cours de ralliement ainsi que le Patrouilleur côtier de gendarmerie (PCG) Aramis afin de surveiller l'épave qui ne peut plus être remorquée.

L'épave dérive à 3 nœuds ( 6 km) vers l'ouest.

Panneaux de cale :

Lors de la collision quatre panneaux de cale de 15 par 20 mètres se sont détachés du cargo et sont à la dérive.

Le préfet maritime a décidé de procéder au marquage de l'épave et des panneaux afin de réaliser un suivi en temps réel. Les quatre panneaux ont  été regroupés par le RIAS Abeille liberté, deux marqueurs lumineux ont été déposés. L'hélicoptère Caïman a déposé sur l'épave et sur les panneaux deux marqueurs GPS afin de les suivre en temps réel.

Légère Pollution :

Une légère irisation de gasoil a été constatée. Le cargo avait 48 tonnes de gasoil léger de propulsion à son bord. Les modèles de dérive indiquent un étalement limité du gasoil autour de la coque.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord a demandé l'appareillage de Brest du Bâtiment de soutien et d'assistance à la dépollution (BSAD) Argonaute avec du matériel de dépollution et de pompage à son bord.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 21/03/18

 

Source: www.meretmarine.com

Publié le 23/03/2018 par Caroline Britz

« Je ne suis pas réellement surpris de cet accident, notre mer est parmi les plus utilisées du globe ». Avec l’arrivée hier après-midi de la coque retournée du Britannica Hav dans le port du Havre, le vice-amiral d’escadre Pascal Ausseur, préfet maritime de la Manche mer du Nord, vient de boucler une des plus grosses opérations de sauvetage de l'histoire de sa zone.

Remorquée par l'Abeille Liberté et entourée par l'Argonaute, le patrouilleur Flamant et deux remorqueurs portuaires de Boluda Le Havre, la coque de 88 mètres de long, retournée depuis sa collision avec le chalutier Deborah mardi, a franchi les passes en tout début d’après-midi. « Nous avions une fenêtre de pleine mer, il était donc impératif de l’utiliser ». La coque a été amenée au quai Osaka, un ancien terminal conteneurs, qui n’est actuellement pas exploité. Les lamaneurs ont utilisé les estropes qui avaient servi au remorquage de la coque : un câble a été passé à l’avant, dans le propulseur d’étrave, par l’équipage de l’Abeille Liberté. Le deuxième a été ajouté à l’arrière, sur la ligne d’arbre, lors de la prise en charge par le remorqueur portuaire. La coque est désormais sécurisée, un barrage anti-pollution a été déployé à titre préventif. Les soutes du Britannica Hav contiennent une trentaine de tonnes de gasoil mais aucune fuite n’a été constatée.

Britanica

Publié le 04/04/2018 par Caroline Britz

La coque du petit cargo Britannica Hav, remorquée le 22 mars dernier au Havre après son accident en Manche, devrait être retournée en fin de semaine. Amarrée au terminal Osaka, elle fait l'objet d'une inspection complète par la société de sauvetage Ardent, mandatée par l'armateur. L'intégralité des produits polluants (gasoil de propulsion, huile, peinture et solvants) a été pompée la semaine dernière.

 

Retour en page d'accueil

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/04/2018